naissance du centre missionnaire

 

Il y a bien longtemps déjà que madame Ange-Marie Gard voulait mettre sur pied une oeuvre venant en aide aux missionnaires bramoisiens et spécialement à ses deux frères : Le Père Eloi Mayor et le Père Louis-Philippe Mayor. Et puis, le 29 mars 1973, on enterre madame Emma Tschopp-Burket. Sur le faire-part mortuaire on peut y lire : « Ni fleurs, ni couronnes, mais pensez aux missions ». Il ne manquait que cette occasion. Aussi, monsieur le curé André Boitzy, madame Ange-Marie Gard, madame Colette Fleury-Tschopp (cadette de la défunte) et madame Marie Fauchère louent le ciel pour l’heureuse initiative de la famille endeuillée, qui sans trop le savoir donnait naissance au « Centre Missionnaire bramoisien.

Ces trois dames se réuniront un soir chez l’une d’elles, afin de pointer, dans le village, des personnes (représentant un peu tous les milieux) qui seraient d’un bon conseil dans ce comité naissant. Une nouvelle société est née…

Le centre missionnaire a été fondé le 8 mai 1973. Lors de cette première assemblée, le comité se composait de : Monsieur le curé André Boitzy, Mme Ange-Marie Gard, Mr. et Mme Georges Mayor, Mme Marie Fauchère, Mme Colette Fleury, Mme Felicitée Chevrier, Mme Marie-Thérèse Filliez.

Ce nouvel organe a défini les tâches suivantes lors de la première séance :

  • Rappeler à chacun son devoir vis-à-vis de nos frères qui ne connaissent pas encore la Bonne Nouvelle, autrement dit, de remettre tout homme face à la Parole du Seigneur.
  • Sensibiliser la population, des enfants au troisième âge, à ce problème, en espérant que l’éveil de vocation de Laïcs se fasse plus aisément.
  • Avoir conscience de la misère spirituelle, morale et matérielle dans laquelle certaines peuplades sont encore plongées. Chacun, généreusement donnera de son superflu.

Tels étaient les buts de ce nouveau centre…

A la fin de cette première séance, M. le curé insiste sur le point essentiel qui demeure d’ordre spirituel : sensibiliser la population aux problèmes missionnaires afin de mieux leur venir en aide.

….

Quarante-cinq ans plus tard, le Centre Missionnaire de Bramois est toujours en action et ce grâce à l’implication de nombreuses personnes durant toutes ces années !